Réglementation sismique pour le bâtiment

 

Depuis plusieurs années, les règles parasismiques françaises pour le bâtiment reposent sur l’Eurocode 8. Cette norme européenne évalue le calcul des structures pour leurs résistances aux séismes. L’application de ces règles concerne les ouvrages pour lesquels les permis de construire ont été déposés à partir du 1er Mai 2011, et varie selon la zone géographique concernée. En effet, cinq zones de sismicités ont été définies. Pour les zones de sismicité faible (niveau 2), modérée (3), moyenne (4) et forte (5), les règles parasismiques sont applicables.

 

Le risque inhérent à un séisme naît des oscillations verticales et horizontales auxquelles il soumet les ouvrages. La vocation des règles parasismiques est d’empêcher que les bâtiments ne s’effondrent sur les personnes qui s’y trouvent, et ceci même si les ouvrages subissent des dommages par ailleurs. Pour des séismes de magnitude moindre, le respect de ces normes doit même permettre de limiter les dégâts matériels et donc les pertes économiques. Aussi, chaque construction doit être adaptée au niveau de risque sismique de sa zone géographique.

Pour cela, la réglementation sismique impose, pour les constructions en béton, l’utilisation de blocs dont la résistance minimale à la compression est de 4 MPa (fb selon l’Eurocode 8), voire même de 12 MPa pour les blocs pleins. Contrairement à une maçonnerie classique, des joints verticaux devront être appliqués entre ces blocs, en plus des joints horizontaux, qu’il s’agisse d’une maçonnerie à joint mince ou épais.

Les constructions en zone sismique nécessitent également d’utiliser des blocs de chaînage verticaux et horizontaux avec un voile béton de 15 cm. Il est donc nécessaire d’utiliser des blocs de chaînage spécifique, avec une réservation minimale de 15 cm, tant pour les blocs de chaînage horizontaux, que verticaux (avec une ouverture ovale). Les aciers disposés dans ces blocs vont permettre la reprise des efforts de charge en cas de séisme et renforcer la robustesse de l’ouvrage.

paves

Blocs de chaînages verticaux et horizontaux Alkern avec réservation de 15 cm pour le passage des aciers

 

Les aciers verticaux doivent être posés en attente pour assurer le lien entre les fondations et la maçonnerie. Ils sont disposés :

  • Aux angles de l’ouvrage ;
  • De part et d’autre des ouvertures.

Les aciers horizontaux sont placés :

  • En haut et en bas de chaque hauteur d’étage ;
  • Sur les rampants ;
  • Au-dessus et, pour les fenêtres, en-dessous de chaque ouverture.

reglementation

Il est impératif de bien disposer les aciers en zone sismique, à chaque étage, de part et d’autre de chaque ouverture et au niveau des angles

 

Les aciers devront être ligaturés entre eux à chaque point où ils se croisent.

 

Pour réussir votre maçonnerie chaînée en blocs béton, Alkern propose une gamme complète de produits répondant aux exigences des règles parasismiques, certifiés norme-nfS. Venez la découvrir sur alkern.fr/maconnerie.html.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *